• Logo E3-RSD

Intervenants – slides

 

  Françoise Berthoud

De l’énergie en phase d’usage à l’ensemble des impacts environnementaux pendant tout le cycle de vie des équipements

Bio : Etudes de biologie/écologie puis informatique. Après quelques années comme ingénieur en informatique dans le privé, Françoise Berthoud s’est engagé dans les structures de recherche de l’université et du CNRS comme ingénieur en informatique. Elle a créé le groupe EcoInfo en 2006 et en est la directrice depuis sa structuration en groupement de service CNRS. Depuis quelques années, elle a complété cette palette d’activités par une fonction de coach interne au CNRS et de chargée de mission formation pour l’INSU, tout en poursuivant une activité soutenue au sein du groupe EcoInfo, notamment sur les questions de l’ACV et des déchets.
Exposé : Ce cours proposera d’élargir notre regard sur les impacts environnementaux de l’informatique au travers de la présentation de la méthode d’analyse de cycle de vie. Cette approche permet de quantifier différents types d’impacts (énergie mais aussi éco-toxicité, déplétion des ressources etc. depuis l’extraction des ressources jusqu’au traitement des déchets). Après avoir présenter la méthode, ses avantages et ses limites, nous donnerons quelques résultats relatifs à l’usage des serveurs.
SLIDES.pdf

IMG_7580

  Bernard Boutherin

Électricité et thermique du Datacentre; Collecte de données et indicateurs d’efficience énergétique, bonnes pratiques pour l’efficience énergétique des datacentres

Bio : Bernard Boutherin est ingénieur de recherche CNRS, responsable informatique du LPSC à Grenoble. Ses activités et celles de son équipe touchent à la fois à l’administration système et réseau et au développement d’applications pour la physique. Il a été amené à s’intéresser personnellement aux problèmes d’infrastructure du fait que son service fournit des ressources de calcul et de stockage comme Tier2 intégré à la grille de calcul pour le LHC au Cern. Il est impliqué dans le groupement de service (GDS) Ecoinfo sur l’analyse des impacts environnementaux des datacentres et l’établissement de recommandations pour maitriser ces impacts.
Exposé : 1 – Électricité et thermique du Datacentre
Cette partie a pour objectif la compréhension des mécanismes qui consomment de l’énergie dans un datacentre en amont des serveurs de calcul ou de stockage. Après quelques rappels des notions de base en électricité et en thermique on s’intéressera aux éléments importants dans le cas d’un datacentre : le transport et la distribution de l’énergie, le cos phi, les UPS et les groupes électrogènes, le refroidissement et les questions liées à la température et à l’hygrométrie avec la représentation de l’ASHRAE.
2 – Collecte de données et indicateurs d’efficience énergétique, bonnes pratiques pour l’efficience énergétique des datacentres.
Cette partie a pour objectif d’identifier les données nécessaires et la manière de les collecter pour monitorer un datacentre en vue d’améliorer son efficience énergétique en s’appuyant sur un référentiel de bonnes pratiques tel que le CoC (Code de conduite Européen).
SLIDES-intro.pdf    SLIDES-electricite.pdf    SLIDES-cooling.pdf    SLIDES-indicateurs.pdf
2a2d8a8

  Georges Da Costa

Évaluation et optimisation de performance énergétique des centres de calcul

Bio : Georges Da Costa est maître de conférence en informatique à l’Université de Toulouse. Il a obtenu sa thèse au laboratoire ID à Grenoble en 2005 et son habilitation à l’IRIT à Toulouse en 2015.  Il s’intéresse plus particulièrement aux systèmes hétérogènes à grande échelle (Grilles, Clouds, Smart-Grids), aux algorithmes permettant de les gérer efficacement d’un point de vue performances et énergie. Il est Working Group Chair sur les “Modèles de programmation et les supports d’exécution” dans l’action Cost Nesus (Network for Sustainable Ultrascale Computing) et a été WG Chair de l’Action COST0804 ‘Energy efficiency in large scale distributed systems’. Il a été Work Package leader du projet Européen CoolEmAll qui a visé à fournir des moyens de simulation, visualisation et optimisation avancés pour les centres de calculs, avec la création de centres de calculs modulaires innovants. https://www.irit.fr/~Georges.Da-Costa/
Exposé : Cette présentation vise à répondre à la question “Comment gérer efficacement un centre de calcul” en fournissant les outils théoriques mais aussi pratiques nécessaires. Les centres de calculs sont au coeur de la vie d’une partie croissante de la population sans pour autant être visibles, de par la prédominance des services en ligne. Leur consommation électrique est donc un enjeu d’actualité primordial, et le sera encore plus dans le futur prévisible. Gérer efficacement permet donc d’optimiser la qualité de service tout en réduisant leur consommation électrique. Ces travaux montrent les différents outils nécessaires : ceux liés à la mesure, autant techniquement que de par la définition des métriques. Ensuite sont explorées les méthodes de modélisation de tels problèmes, ainsi que les techniques de résolution directes ou approchées. L’étape suivante consiste à étudier différentes heuristiques permettant une résolution approchée mais rapide du problème de la gestion d’un centre de calcul. Diverses validations, autant expérimentales que basées sur des simulateurs améliorés serviront de support à ces démonstrations. Une ouverture vers le futur, grâce aux “datacenter in a box” distribués, hétérogènes, coopératifs et multi-échelles (spatiales et temporelles) conclut ces travaux.
SLIDES.pdf

  Yiannis Georgiou

Efficacité énergétique dans le HPC

Bio : Yiannis Georgiou (PhD) – architecte logiciel chez BULL / ATOS R & D , avec une expertise dans la gestion des ressources et l’ordonnancement de taches dans des infrastructures HPC . Il est l’architecte principal des activités de recherche et de développement sur ​​le gestionnaire de ressources HPC open-source Slurm . Il participe à différents projets de recherche dans le domaine et il a  à son actif plusieurs publications scientifiques sur la gestion des ressources , l’ordonnancement et l’efficacité énergétique . Il est titulaire d’ un diplôme M.Sc en informatique (2006) et un doctorat (2010 ) , avec le sujet sur ​​la gestion des ressources dans le HPC , les deux diplômes obtenus  de l’Université Joseph Fourier , France .
 Exposé : à venir
SLIDES.pdf
Giroire

  Frédéric Giroire

Gestion d’énergie dans les réseaux filaires

Bio : Frédéric Giroire est chargé de recherche au CNRS depuis 2008 dans l’équipe commune Coati (I3S/Inria/Université de Nice Sophia Antipolis). Ses domaines de recherche incluent l’algorithmique, la théorie des graphes et l’optimisation combinatoire pour les réseaux de télécommunication. Il travaille en particulier sur la recherche de réseaux économes en énergie. Il a été le porteur de l’ANR Dimagreen sur cette thématique.
Exposé : La présentation exposera le domaine des réseaux de télécommunication économes en énergie. Nous présenterons différentes méthodes proposées pour des réseaux filaires qu’ils soient optiques, d’accès ou autres. Nous présenterons ensuite les développements récents du domaine qui donnent l’espoir de vraiment mettre en pratique certaines des solutions proposées sur le papier. En particulier, l’apparition du paradigme SDN est très prometteur en ceci qu’il permet de faire un contrôle dynamique des réseaux, ce qui est une condition nécessaire à la mise en place de solutions économes en énergie.
SLIDES.pdf
 url

  Jean-Marc Menaud

Énergies renouvelables et centres de données

Bio : Jean-Marc Menaud est Professeur aux Mines Nantes dans l’équipe Ascola, une équipe commune à Mines Nantes, Inria et le Lina. Depuis une dizaine d’années, Jean-Marc Menaud s’intéresse à la maîtrise énergétique des centres de données. Il est notamment le co-autheur d’Entropy puis de btrCloud, un système de consolidation dynamique permettant de réduire la consommation énergétique des centres de données virtualisés. Suite à ces travaux de recherche, Jean-Marc Menaud a co-fondé la société EasyVirt, spécialiste de la virtualisation et de la maîtrise énergétique des équipements IT. Depuis quelques années, il s’intéresse également aux réseaux de capteurs et plus spécifiquement aux sondes énergétiques.
Exposé : Dans cette présentation Jean-Marc Menaud reviendra succinctement sur les différentes sources d’énergies renouvelables et réalisera un retour d’expérience sur les avantages et inconvénients de chacune d’elles. Dans un second temps, il décrira les spécificités de consommation électrique d’un centre de données. Dans un troisième temps Jean-Marc Menaud présentera les derniers travaux réalisés sur cette thématique et finira pas la présentation du projet SeDuCe, une infrastructure recherche expérimentale dédiée à l’étude des centres de données à faible empreinte énergétique.
SLIDES-1.pdf    SLIDES-2.pdf    SLIDES-3.pdf
 joel_penhoat

  Joel Penhoat

Comment réduire la consommation d’énergie des réseaux radio

Bio : En 1987, après avoir obtenu un DEA en électronique à l’Université de Brest (1er, mention très bien), j’ai travaillé pendant treize ans (1987 à 2000) dans l’ingénierie et la maintenance des équipements d’alimentation en énergie du réseau RTC de France Télécom (aujourd’hui Orange). Puis, en 2000, j’ai suivi pendant une année une formation interne organisée par Orange qui avait pour objectif de préparer le déploiement des réseaux IP. En 2005, j’ai pris l’initiative de compléter cette formation par un Mastère “Sécurité des Réseaux IP” à Télécom Paris (2005 à 2007). Puis, en 2009, j’ai préparé un doctorat à l’université de Rennes sur les architectures radio multicast context-aware (2009-2012).
Exposé : Dans un réseau radio, le cœur contribue à hauteur de 15% de la consommation d’énergie, tandis que le RAN (Radio Access Network), composé de stations de base et de contrôleurs, contribue à hauteur de 85% de la consommation totale du réseau; les stations de base et leur environnement technique contribuant à hauteur de 90% de la consommation totale du RAN. Orange a mis en œuvre un programme qui vise à réduire la consommation d’énergie des réseaux radio, et l’objectif de cette présentation est de présenter une méthode d’évaluation de la puissance électrique consommée à l’échelle d’un pays par les stations de base et leur environnement technique, puis d’examiner les actions à mettre en œuvre pour réduire l’énergie consommée par les stations de base et leur environnement technique dans les pays Africains.
SLIDES.pdf
 tete-2015

  Martin Quinson

Méthodologies d’expérimentation pour l’informatique distribuée à large échelle

Bio : Martin Quinson est professeur à l’ENS Rennes depuis 2015. Il était auparavant maître de conférences à l’Université de Lorraine. Ses recherches portent sur l’étude de systèmes répartis à large échelle, tant par simulation pour leur performance que par vérification formelle pour leur correction. Il co-développe depuis 2003 l’environnement SimGrid, dans lequel la plupart de ses recherches sont mises en pratique au bénéfice de la communauté de recherche et développement des systèmes distribués.
Exposé : Cette présentation vise à répondre à l’angoissante question «comment faire de bonnes expériences pour une bonne science» dans le domaine des systèmes distribués à très large échelle de type HPC ou Cloud.
Nous verrons qu’il est possible d’établir de véritables instruments scientifiques basés sur la simulation de modèles mathématiques, malgré les gros problèmes méthodologiques que cela pose. Tenter de répondre à ces défis est une aventure scientifique passionnante, débouchant sur des avantages inattendus : l’amélioration des pratiques scientifiques, qui sont indispensables en simulation s’avèrent en effet très avantageuses quel que soit le type d’instrument scientifique utilisé. L’informatique devient alors une science computationnelle comme les autres, utilisant tous les outils disponibles pour relever ces défis.
SLIDES-systemes.pdf    SLIDES-reseaux.pdf
 O.Ridoux_0

  Olivier Ridoux

La face politique du Green IT

Bio : Olivier Ridoux est professeur à l’Université de Rennes 1, il y enseigne l’informatique sous beaucoup de ses aspects : génie logiciel, théorie, système d’information, et système d’exploitation.  Il y enseigne aussi l’innovation sous beaucoup d’aspects : épistémologie, histoire, veille technologique, propriété intellectuelle, gestion de projet, et création d’entreprise.  Il est chercheur à l’IRISA et responsable du département Gestion des données et des connaissances.
Exposé : En tant que champ d’action d’une politique de développement durable le Green IT doit faire lui aussi l’objet de réglementations.  Il en existe déjà, ex. la Directive DEEE, mais d’autres sont très certainement à venir, même si cela heurte le sentiment de beaucoup d’acteurs des TIC (le « numérique ») de participer à quelque chose de vraiment différent des autres activités techniques, et qui ne peut pas se laisser réglementer.  Nous examinerons des réglementations existantes et proposerons pour la réflexion des réglementations à venir.
SLIDES.pdf
 olivier_sentieys

  Olivier Sentieys

Efficacité énergétique des architectures de calcul

Bio : Olivier Sentieys est Professeur à l’Université de Rennes 1 et en détachement chez INRIA comme Directeur de Recherche depuis 2012. Il est actuellement responsable scientifique de l’équipe de recherche Cairn (INRIA/IRISA) et du département “architecture” de l’IRISA. Il s’intéresse depuis de nombreuses années à la réduction de la consommation dans les circuits intégrés et systèmes embarqués. Ses activités de recherche couvrent notamment les architectures de calcul efficaces en énergie, les accélérateurs matériels reconfigurables, l’approximation des calculs et l’analyse d’erreurs ou encore les protocoles de bas niveau pour les réseaux sans fil.
Exposé : Après quelques rappels sur les sources de consommation d’énergie et de puissance dans les circuits intégrés, cet exposé se concentrera sur les architectures de calcul et aura pour objectif de donner quelques pistes pour une amélioration de leur efficacité énergétique. Les processeurs sont une des briques essentiels des centres de calcul. Leur architecture matérielle et leur utilisation d’un point de vue du logiciel ou du système ont un impact direct sur leur consommation. Après un tour d’horizon des architectures multi-coeurs et de leur évolution, des bonnes pratiques pour leur conception, aussi bien matérielle que logicielle, seront abordées. L’exposé se terminera par quelques évolutions possible dans leur architecture pour envisager une meilleure efficacité énergétique.
SLIDES-1.pdf    SLIDES-2.pdf